Département de Recherche

En 2007, le président de l'Institut Jane Goodall (Espagne) a visité la région de Kédougou, limite septentrionale de la zone de répartition des chimpanzés de la sous-espèce Pan troglodytes verus, qui est gravement menacée selon la Liste rouge de l'IUCN. Cette région est proche de la Guinée, un fait qui augmente l'importance de la conservation de l'habitat afin d'assurer la connexion entre les groupes de chimpanzés dans la région.

C'est à Dindefello, petit village de la région, que l'Institut Jane Goodall Espagne a établi son siège pour développer ses programmes de conservation, de recherche et d'éducation.

Les travaux de recherche de l'Institut Jane Goodall ont débuté en 2009 lorsque la primatologue Liliana Pacheco s'est installée à Dindefello. Les perspectives de différents lieux de recherche possibles incluaient la Guinée et une autre communauté rurale, Goumbambere, adjacente à Dindefello. Tout cela a été possible grâce aux différentes entités internationales, nationales et locales qui ont soutenu le projet dès le début.


En mars 2012, cinq membres du groupe Roots & Shoots Madrid sont arrivés au Sénégal et ont rejoint le Département de Recherche et le programme afin de travailler dans les nouveaux sites. Petit à petit, l'équipe de Recherche et de Conservation de l'Institut Jane Goodall a commencé à grandir, en s'appuyant sur ce premier groupe de chercheurs et de bénévoles.

Etudes réalisées par l’IJG au Sénégal et en Guinée

Le programme de recherche développé depuis 2009 a accompagné les activités de conservation. Le département se concentre sur le suivi écologique des groupes de chimpanzés dans la réserve naturelle communautaire de Dindefello, sur la prospection d'autres zones pour la mise en œuvre du projet et sur la conservation de l'habitat des chimpanzés. Les activités de recherche et développement ont été centrées sur la caractérisation écologique et l'étude socio-économique de la création de la Réserve Naturelle Communautaire Dindefello (RNCD), ces deux activités ayant été financées par la Fundación Biodiversidad et Wula Nafaa / USAID.

Par la suite, et grâce au soutien de la Fundación Zoo de Barcelona par le biais de la subvention PRIC, le Département de la Recherche a réalisé différents recensements de chimpanzés dans la RNCD (étude des conflits humains / chimpanzés), toujours en gardant à l'esprit et en appliquant les meilleurs pratiques pour la recherche sur le terrain et les conflits établis par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).


De plus, comme la population de chimpanzés de la réserve de Dindefello partage son habitat avec des groupes en Guinée, et que l’IJG a pour objectif d'augmenter la protection de cette sous-espèce (Pan troglodytes verus), l'IJG au Sénégal a procédé à une caractérisation écologique, un recensement des chimpanzés et une étude socio-économique dans la sous-préfecture de Lebekere (Guinée), grâce au financement de l'EAZA.

D'autres projets ont été développés avec le soutien de la bourse de recherche «Snowflake / Copito de Nieve» de la Fondation Barcelona Zoo, un projet qui a permis d'évaluer l'impact du tourisme sur le comportement des chimpanzés à Dindefello. En outre, le département de la recherche a lancé une étude sur le microbiome des chimpanzés, en collaboration avec l’institut de recherche sur le sida à Barcelone.

Pour soutenir le travail des principaux sites de la Réserve, une étude sur les réseaux sociaux de chimpanzés dans le RNCD a été développée en collaboration avec l'Université de Gérone ; une étude sur la latéralité chez les chimpanzés (PANLAT) a été réalisée à l'aide de pièges photographiques en collaboration avec la Fondation Mona; et d'autres études sur les schémas de nidification de la sous-espèce Pan troglodytes verus ont été menés dans la RNCD et ses environs.

 

Des études récentes en collaboration avec des chercheurs de l'Université d’Oxford et de l'Université d'Oslo, ont été présentées lors de la réunion de la Fédération Européenne de Primatologie en France (août 2017). Trois autres études réalisées dans la RNCD ont été présentées à la VIe conférence ibérique de primatologie (octobre 2017). La Fundación Bioparc a également soutenu des activités de recherche et de conservation dans les zones adjacentes afin d'identifier et de protéger l'habitat des chimpanzés.

Depuis 2016, après un accord entre l’IJG Espagne et le département d'Anthropologie évolutive de l'Institut Max Planck en Allemagne, le département de Recherche de IJG a été chargé de recueillir des données détaillées pour une étude comparative importante sur les divers aspects écologiques et éthologiques des populations de chimpanzés dans toute l'Afrique.


De nouveaux recensements de chimpanzés et des études de conflit sont effectués pour continuer à évaluer l'état de conservation de l'espèce dans la région, incluant les études realisées à Fongolembi grâce à la financiation de la Fondation Bioparc. Aussi, le Département de Recherche, en collaboration avec différents experts et universités, a également réalisé des études sur la richesse de la faune et de la flore dans la région (voir quelques études publiées ci-dessous). En outre, les membres du Département de Recherche de l'IJG participent chaque année à des études de bio surveillance, y compris des populations de chimpanzés dans le Parc National de Niokolo Koba.

 

Grâce à tout le travail accompli depuis 2009, le Département de Recherche a réussi à gérer le Département de la Conservation, afin de prendre des décisions conjointes avec le Comité de gestion de la RNCD concernant la protection de cet habitat unique de chimpanzés, tout en répondant aux besoins de la communauté.

 

Utilisation de nouvelles technologies

Le Département de Recherche de l'IJG au Sénégal et en Guinée mène ses activités à l'aide de nouvelles technologies qui facilitent le travail sur le terrain ainsi que la systématisation des données pour les études ultérieures. Les données sont recueillies lors de chaque voyage sur le terrain avec des téléphones mobiles (Rumbo) qui systématisent directement toutes les informations et, ensuite, l'équipe de recherche entre les données dans le programme SMART pour sa gestion et son analyse.


L'équipe de bio monitoring de l’IJG, composée d'assistants de terrain sénégalais et guinéens, a été formée pour utiliser ces dispositifs et d'autres dispositifs nécessaires à l'exécution de toutes les activités de recherche. L'IJG au Sénégal a recueilli des photos et des vidéos à partir de caméras pièges et de caméras photographiques à grand zoom, ainsi que des caméras 4G « NatGeo Action » données par Bresser. L'équipement, les téléphones et les ordinateurs sont rechargeables grâce à des panneaux solaires achetés pour les principaux sites, ainsi que de chargeurs solaires portables « Waka-Waka » offerts par l’IJG au Pays-Bas, et un drone DJI Mavic Pro offert par FNAC Portugal.

 

Articles scientifiques publiés

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

El programa del IJG de investigación para la conservación del hábitat del chimpancé occidental se localiza principalmente en el área de Kédougou y cuenta con cuatro sites en Senegal (Dindéfélo, Ségou, Nandoumary y  Goumbambere) y un quinto site en Guinea (Sabé).

¿Dónde

estamos?

Estación 

Biológica

La Estación Biológica Dindéfélo es el centro de estudio, investigación y formación del IJGE en Dindéfélo, Senegal. Se dedica a la investigación de las desciplinas relacionadas con el ecosistema y la biodiversidad del chimpancé occidental, especialmente estudios sobre los chimpancés y su hábitat.